Les offrandes de tous les jours

C’est une scène incontournable de votre voyage/séjour à Bali.
Celle d’une femme ou d’une jeune fille, vêtue d’un sarong et d’une ceinture de tissu, qui s’agenouille, dépose un petit quelque chose sur le sol avec un bâton d’encens, tournoie sa main en l’air tenant des pétales de fleurs, arrose le tout d’un peu d’eau et recommence plus loin. 

Ce « petit quelque chose », ce sont des offrandes pour les Esprits.
A terre pour les mauvais Esprits, en hauteur pour les bons Esprits.
Car comme vous l’avez compris en lisant cet article précédent, les balinais doivent maintenir un équilibre. Il y a donc des offrandes pour les bons ET les mauvais Esprits.

IMG_9396

Comprenez que le mots Esprits ici est un raccourci que j’utilise, qui est utilisé ici pour décrire tous ce qui est invisible à notre oeil d’humain. Il y a les incarnations de Dieu, les divinités comme Brahma, Shiva, Vishnu, mais aussi les Esprits des Anciens, des ancêtres, de la famille, etc…

Comme ici la religion ce n’est pas juste aller à la messe le dimanche, on pratique l’art des offrandes tous les jours. Chaque jours, on remercie les Esprits, Dieu pour ce que nous possédons et chaque jours nous demandons au mauvais Esprits de rester dans leur coin et de ne pas venir chez nous.

Les offrandes pour les bons ou mauvais Esprits de tous les jours, sont appelées les Canang Sari et les Segehan. Elles ont évidemment une forme différente d’un endroit à l’autre, d’un village ou d’un district à l’autre, mais contiennent en principe toutes la même base.

3 couleurs de fleurs : jaune, rouge, blanc pour les 3 divinités (Brahma/Vishnu/shiva),
déposées sur un lit d »herbe », qui est en fait de la feuille de pandan coupée finement.
Le tout dans un panier tressé de feuilles de palme. Avec quelques grains de riz (indispensable à Bali) et quelque chose de sucré, un bonbon par exemple. Car les bons Esprits sont des fins becs et les offrandes en leur honneur doivent être belles et harmonieuses.

Les Segehan sont celles destinées au mauvais Esprits. On y retrouve la même composition, mais avec parfois de la nourriture avariée ou des choses moins belles. Ce qui est fait exprès pour rassasier les mauvais Esprits, pour qu’ils ne viennent pas à la maison se servir.

IMG_0706 IMG_0640 IMG_0638

Le bâtonnet d’encens est indispensable! C’est la fumée de l’encens qui transmet le message au destinataire. D’ailleurs, une fois l’offrande déposée, pas de problème si les chats ou les poules viennent picorer ou se régaler. Pareil pour les enfants qui piquent les bonbons…

IMG_0633

Attention où on met les pieds quand on marche donc! Pas forcément par peur d’écraser les offrandes, ce n’est pas vraiment un problème, d’autant que je n’ai jamais vu personne le faire exprès… mais attention à l’encens… ça picote!

Lors de cérémonies au temple, on dépose aussi des canang sur les différents autels dediés à Dieu ou aux Esprits. On peut parfois voir des empilages d’offrandes, très impressionnants, surtout quand elles tombent ; )

IMG_0654

Ce sont les femmes qui sont en charge de fabriquer les offrandes et généralement de les déposer aussi, même si avec la modernisation, on voit aussi beaucoup d’hommes le faire aujourd’hui. Avec le travail, certaines femmes n’ont plus le temps de préparer les offrandes à la maison. On peut donc les acheter à des vendeurs dans la rue, toutes prêtes, à emporter dans des sacs en plastique, encens fournie avec.

C’est le métier de ma belle-mère d’ailleurs. De quoi gagner assez pour manger, mais pas franchement grand chose d’autre…
Une dextérité impressionnante et une quantité de fleur qui fait que ça sent toujours bon à la maison ; )

Aujourd’hui, pour préparer les petits paniers comme ci-dessous, on agrafe les feuilles entre-elles. Auparavant, et certains le font encore, on utilisait un petit bout de bois très fin (issus de la feuille de palme aussi) que l’on insérait dans la feuille à la manière d’une agrafe.
Aujourd’hui les agrafes en métal on remplacer le bois car c’est bien plus rapide … mais moins naturel du coup…

L’art de tresser les paniers à offrandes et de couper les feuilles de pandan. Ici la technique traditionnelle. Un bout de bois avec un trou dans lequel on passe les feuilles enroulées entre-elles et on hâche rapidement le tout.

Comme pour beaucoup de sujets qui concernent la religion à Bali, chacun à sa réponse quant à savoir combien de fois par jour on dépose les offrandes, quel endroit, la forme, etc…

Devant les maisons, sur les autels en hauteur, sur la cuisinière, le compteur d’eau, la voiture, le scooter, le temple familial, le temple du village, au croisement de route, sur la plage, etc… vous en verrez partout!

Observez le rituel, c’est apaisant, même au bord d’une route bien encombrée, c’est comme être dans une bulle de regarder une femme déposer des offrandes. 

L’art de confectionner les offrandes se transmet de mère en fille, et les petites filles savent bien souvent préparer les offrandes avant de savoir lire…

IMG_0647

Auteur : whynotcoconutbali

27ans (et toutes mes dents!), la vie sous les palmiers dans l'Est de Bali!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s