Santai (relax) sous les cocotiers!

Hier, j’ai dû aller dans le sud de Bali… j’aime pas le sud… il y a trop de monde, trop de trafic, trop de bruits, trop de tout…et pas assez de « Bali ».

Je m’en rends de plus en plus compte, j’ai vraiment de la chance de vivre là où je vis, dans l’Est, dans la région de Candidasa, district de Karangasem.

Alors ouais tu me diras, Candidasa, à première vue, pour ceux qui y sont déjà venu ou ce que tu en as vu sur Google, c’est pas très sexy…
Et c’est vrai! C’est une grande route avec beaucoup de trafic, des camions, des voitures, des milliers de scooters qui passent toutes la journée et font un bruit d’enfer.

img_8772
berk…

Composée de plusieurs villages, regroupés sous l’appellation touristique de Candidasa, on y retrouve, Manggis, Buitan, Sengkidu, Nyuh Tebel, Samuh.

candidasa-map

Dans les années 70 et 80, au début du tourisme à Bali, Candidasa connaît un énorme boom puisque la région possède de magnifiques plages de sable blanc (plus haut et plus bas, c’est du sable noir qu’on trouve sur les plages). Et pour accueillir le nombre de touristes, de plus en plus important, et source de revenu également plus important pour les locaux, il faudra construire des hôtels et des bungalows… Les habitants utilisent alors le corail pour fabriquer du ciment nécessaire à la construction de ces hôtels.

Ils détruisent la barrière naturelle qui protège les plages contre un courant trop fort…
Et c’est l’érosion… la barrière naturelle n’étant plus là, la mer, petit à petit, s’avance et ronge les plages.
Dans l’espoir de préserver quelques peu les plages, des constructions en béton sont créent dans la mer et sont encore visibles actuellement, mais c’est trop tard… les belles plages ont disparues… et les touristes avec…

Enfin, c’est ce que pensent la plupart des gens en voyant Candidasa et moi la première quand je suis venue pour la première fois !

Pourtant le tourisme est encore très vivant  ici, avec la particularité que, par rapport à d’autres régions, on croisent moins de touristes dans la rue et plus de locaux.

Les touristes qui viennent à Candidasa y viennent pour se détendre et profiter d’un endroit calme, que la plupart des hôtels, face à la mer avec des espaces privés, peuvent leur proposer.

Pas de grosses boîtes de nuit ou de bars aux nuits interminables, pourtant la vie de Candidasa est très animée.

Construit dans les années glorieuses de Candidasa, durant lesquelles le touriste qui venait à Bali avait les moyens financiers, les hôtels de Candidasa visent encore actuellement cette clientèle.
Peu d’endroits pour les backpackers ou le tourisme écologique sont disponibles et cela n’aide pas cette région à s’ouvrir de nouvelles perspectives de tourisme.

Et c’est bien dommage parce que c’est une région incroyablement riche touristiquement parlant.

Située à 1h30 de l’aéroport, elle est au centre de la région Est de Bali et permet de relier « rapidement » les points touristiques important tel que Ubud, les volcans, le temple principal de Bali, la région de Amed, etc…

Enfin, moi je suis bien contente que ce soit moins peuplé de touristes qu’ailleurs et que l’authentique Bali soit encore visible ici !!

Ici quelques photos principalement de Sengkidu, village de Agus.

Nous on vit Nyuh Tebel, plus dans les terres. On a malheureusement pas la chance (ou le budget ça dépend du point de vue hahaha) d’avoir trouvé un logement à Sengkidu… mais on y passe la plupart de notre temps. Lui pour son travail, moi pour me promener et discuter avec les gens.

C’est difficile de rendre compte en images de ce qu’est Candidasa ou Sengkidu, déjà parce que c’est grand, ensuite parce que le village lui-même est composé de petites ruelles et les maisons sont bien à l’abri derrière des murs, et les hôtels ayant colonisé le bord de mer il ne reste que peu de plages accessibles pour les locaux…

La vie est douce ici, dès qu’on sort de la grande route, on n’entend plus le bruit du trafic et les gens sont très chaleureux. Moi c’est ce que j’aime ici. L’authenticité des locaux et le fait que tout ne tourne pas autour de l’argent ou du tourisme. Les gens ont leurs vies, ne s’occupent pas de toi, te laissent tranquille, même si ils sont toujours curieux de savoir d’où tu viens, et toujours ravi de discuter, mais de manière générale il n’y a pas d’agressivité.

Et si on prend le temps de discuter avec les gens, on se rend compte qu’il y a, ici, des choses à faire bien plus importante que l’argent ou le tourisme.

img_7313
Cérémonie du village (pas assez de place pour tous dans le temple… alors on se met sur le terrain de volley)
img_7488
Samuh

img_7867

img_7885
Mont Agung qui a toujours un oeil sur nous
img_7901
Traditions et modenité
img_8746
Les villas privées qui ont colonisés bien des endroits de Sengkidu…
img_8741
Du côté de Buitan

img_8738

img_8736
Ruelle du village

img_8756img_8752

img_8765
Le temple Segara, celui de la mer

img_8759

img_8768
Pensifs?
img_8775
Candidasa, la verte, du côté des terres

img_8790

img_8784
Le temple de Candidasa
img_8781
l’étang aux nénuphars, face au temple
img_8780
Warung du marché de nuit
img_8778
Les îles face à Candidasa, bon site de plongée

J’espère que vous avez apprécié la visite et bien sûr, j’aurais l’occasion de reparler de Candidasa bien vite!

Des becs et à très vite! Je m’envole pour Singapour tout bientôt,pour revenir avec un nouveau visa.

 

 

 

 

 

Auteur : whynotcoconutbali

27ans (et toutes mes dents!), la vie sous les palmiers dans l'Est de Bali!

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s