De l’art de prendre son avion…

A choisir un premier article pour le blog, autant commencer par le commencement… l’art de (bien) prendre son avion… Parce que je me souviens parfaitement la première fois que j’ai pris l’avion pour un vol de longue distance et que je n’avais absolument aucune idée de comment ça allait se passer ou encore ce à quoi j’avais droit. Je suis toujours stressée avant de prendre un avion et tant que je ne suis pas DEDANS, je me dis toujours que tout peut arriver… et il m’en ait arrivé pas mal… raison de plus pour partager avec vous.

Ici quelques conseils et astuces pour arriver à Bali (puisque c’est la destination de tes prochaines vacances… n’est-ce pas??), en toute sérénité.

Acheter son billet:
Plusieurs options possibles, passer par une agence de voyage ou acheter ton billet sur internet, ou encore prendre un billet last minute à l’aéroport (pourquoi pas hein! un coup de tête..).
Je n’ai personnellement jamais eu l’occasion de prendre mon billet dans une agence de voyage (faute de budget..hehe), mais je sais que c’est une option convaincante quand on a peu d’expérience avec internet ou encore quand on cherche à être rassuré (tu s’occupes de rien, ils s’occupent de tout).

J’utilise pour ma part des sites de comparateur de prix comme Skyscanner.com par exemple pour acheter mes billets parce que je cherche à avoir les meilleurs prix…
Simple d’utilisation, le site compare les prix proposé par les compagnies aériennes opérant pour Bali puis te redirige sur un site d’achat en ligne pour effectuer votre réservation et paiement.
Les prix varient en fonction de la saison, de juin à septembre étant la haute saison à Bali ainsi que mi-décembre, mi janvier, mais aussi en fonction de la compagnie et du nombre d’escales effectuées. Forcément plus il y a d’escales ou de temps d’escales, plus le prix est bas… c’est à toi de choisir, sachant que de longues escales peuvent être l’occasion de visiter une ville en quelques heures.

ATTENTION !! on vérifie bien 10x avant de cliquer sur enregistrer qu’on a bien entré correctement les informations personnelles demandées (nom et prénom, n° de passeport,etc..), sinon tu te retrouves comme moi à devoir soit prendre le risque de te voir refuser l’embarquement, soit stresser à mort et payer ton billet plus cher au final… alors évite-toi un stress inutile et vérifie ! J’avais oublié une lettre dans mon nom… ben oui, voilà, ça arrive hein.. !

Une fois ton billet en poche, renseigne-toi sur le nombre de kilos que tu peux prendre avec toi, histoire de savoir combien de kilos de chocolat et de fromage, sans oublier le vin, tu va pouvoir me ramener ; ).

Pour Qatar Airways par exemple, lors de mon dernier trajet, c’était max. 30kg en soute (nombre de bagage pas précisé) et 7kg en bagage à main.

Remarque que pour partir à Bali, pas besoin de beaucoup de choses. On verra ça plus tard dans un prochain article sur ce qu’il faut prendre avec soi.

Comment s’habiller : c’est tout bête hein, mais moi je rigole quand même bien à chaque fois que je vois des gens en tongs dans l’avion, juste parce qu’ils vont à Bali et sont déjà en mode vacances activé…

Dans l’avion il fait froid! Peu importe la clim’ ou non, c’est un fait, en altitude il fait froid.
Moi je mets toujours un training et des chaussettes hautes (rien de pire que les petites chaussettes et avoir froid aux chevilles..), un t-shirt et un pull à zip et à capuche. J’ai toujours un foulard avec moi aussi pour m’ « enturbaner » quand je veux dormir.

Pour celles et ceux qui ont la chance comme moi de devoir porter des lentilles de contact, enlevez-les. L’air est très sec en avion et c’est pas rigolo d’avoir les yeux qui collent.
Et j’ai aussi toujours avec moi une crème hydratante version échantillon pour ne pas me dessécher !

A l’aéroport :
C’est toujours plus agréable d’avoir le temps de faire les choses à l’aéroport. Pas besoin d’y aller 4h avant mais 2h en général c’est conseillé.

Toujours en prenant l’exemple d’un vol avec Qatar et en partant du principe que tu as choisis cette compagnie pour tous les vols (par ex. une escale à Doha), tu peux t’enregistrer en ligne 48h avant le départ et auparavant choisir les options de ta réservation (n°de siège, repas, etc..).

Arrivé à l’aéroport, rends-toi au guichet de Qatar pour passer l’épreuve fatidique (pour moi) du poids de tes bagages. L’hôtesse te donnera tes cartes d’embarquement à garder précieusement et à portée de main puisqu’on te les demandera encore quelques fois dans la prochaine heure..

Si la limite de chocolat et fromage est atteinte il te faudra en laisser derrière toi.. triste… moi j’ai dû y laisser une bouteille de bon vin et mon cœur en saigne encore… Sinon tu n’as plus à te préoccuper de tes bagages jusqu’à leur arrivée à Bali. Tu es libre !! Ou presque…

!!! : Qatar demande un vol de retour ou une preuve que tu quittes le pays après max. 30jours (durée du visa touristique). Je ne sais pas pour les autres compagnies, mais je suppose que c’est pareil.

Prochaine étape, la sécurité… On t’y demandera ta carte d’embarquement, mets tes petites affaires dans un bac ou plusieurs et passe le portique. Si ça sonne… aie aie aie… une pièce dans une poche peut-être ?

Les liquides doivent être emballés séparément dans un sac en plastique (100ml max par liquide).

Astuce : moi j’emporte à chaque fois une bouteille d’eau que je termine avant la sécurité. Je la mets dans mon sac une fois qu’elle est vide et je la remplis après le contrôle de sécurité. Ca m’évite de payer une bouteille d’eau un bras en attendant mon vol.

Une fois la sécurité passée, il faut te rendre au panneau d’affichage des vols qui va t’indiquer le portique (gate) auquel tu dois te rendre.

Une fois ton gate repéré, assure-toi du temps qu’il te faut pour y aller (certains aéroports sont graaaaaaaands et le trajet est loooooong).
Et là tu peux te relaxer et payer 5,50CHF ton café… ; )

 

Embarquement et vol:
Là encore, on te demandera passeport et carte d’embarquement. Ensuite, trouves ton siège et relaxe !

Les longs trajets, c’est pénible… surtout quand tu dois rester assis parce que ton voisin dort comme un ours en hibernation et t’as pas envie de le réveiller parce que t’as une petite vessie… Du coup, moi je choisis toujours un siège côté couloir, ce qui me laisse libre d’aller et venir et dégourdir mes jambes.
Ensuite, fais-toi plaisir! Regarde des films, joue à des jeux, discute avec tes voisins!

Moi je m’envoie toujours un p’tit verre de vin en mangeant et ensuite je dors comme un bébé ! De toute façon, il y a une espèce de pesanteur qui me prend toujours à un certain moment comme un effet « tes paupières sont lourdes ».

On pense aussi à beaucoup boire ! L’air pressurisé c’est très sec et donc on s’hydrate bien. N’hésites pas à demander aux hôtesses ce que tu as envie/besoin. Après tout tu l’as payé assez cher ton vol, alors profites-en !
Astuce : à partir du moment où tu es dans l’avion, la langue va changer et les indications seront en anglais. Si tu ne parles pas bien ou peux la langue, prends un dico de poche ou demande à tes charmants voisins de traduire pour toi.

C’était le cas pour moi lors de mon premier voyage. Tout d’un coup, tu perds tes repères et c’est là que commence le vrai voyage !

Escale :
Suis les panneaux transit à la sortie de l’avion. Il y aura certainement encore un contrôle de sécurité et ensuite on recommence, trouve ton gate et évalue le temps que tu as pour profiter de l’aéroport. Note que la monnaie universelle pour les aéroports c’est le US dollar, donc pense à en prendre un peu avec.

Courage, la moitié du trajet est faite !

Arrivée à Bali :
Sortie de l’avion, suis les panneaux « visa on arrival » (visa à l’arrivée), ensuite tu verras, c’est facile, tu suis la file de gens…et attends ton tour.

Détends-toi, souris ! de toute façon tu es en vacances et tu es arrivé !

A l’immigration, on te demandera ton passeport. Une fois le tampon fait, tu as 30 jours pour profiter de Bali. Et c’est gratuit pour les Suisses et pour bien d’autres pays. Plus besoin de payer le visa comme avant !

Un petit « suksuma » (merci en balinais) fait toujours son effet ; ).

Il faut ensuite aller chercher les bagages et te rendre à la douane. Là, il faut remplir un formulaire avec nom, prénom, n°de vol, adresse de résidence à Bali (uniquement le nom de la ville c’est ok), et cocher « no » à toutes les cases, à moins que tu transportes des plantes ou beaucoup, beaucoup, beaucoup de cigarettes, etc…
Guichet vert si rien à signaler, guichet rouge si quelque chose à déclarer.

Et enfin ! Tu es arrivé ! Tu nous vois ? Si, si, on est là, on t’attends !

Relax et ne te laisse pas agresser par les chauffeurs de taxis qui vont te harceler en criant « taxi? taxi ? ».
On sourit et on dit « tidak mau » (à prononcer tida mao, soit, non pas besoin).

Enfile ton short, tes tongs et

 

Selamat datang di Bali !!

 

A prendre dans son sac à main :

  • passeport
  • carte d’embarquement
  • chewing-gum (si t’as les oreilles sensibles)
  • foulard (si t’as le cou sensible)
  • un stylo (le formulaire de douane… y a que 1ou 2 stylo pour tout un avion..)
  • une bouteille vide à remplir
  • un dico anglais si besoin
  • quelques dollars pour l’escale

 

J’espère que te voilà rassurer avec cet article et que cela puisse t’être utile!

Je t’embrasse depuis sous les frangipaniers!

 

 

 

 

Auteur : whynotcoconutbali

27ans (et toutes mes dents!), la vie sous les palmiers dans l'Est de Bali!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s